Mardi 31 mai 2 31 /05 /Mai 19:00

... sous les yeux, après une nuit courte, ou fut-ce la journée trop longue.

Sous nos yeux, des piles de bouquins pas tous lus, mais chacun saisi, humé, lavé, et placé en un lieu provisoire qu’on a cru pour un temps autrement.

N’étions-nous pas non plus, sous les yeux de quelqu’un de plus grand, nos vies, épanchées dans les rues, dans leurs maisons vieilles et froides, comme des livres dont nous offrions l’histoire au ciel ouvert?

Sur nos effets les valises se referment, les codes se composent, une destination s’inscrit parmi mille autres, mais entre toutes la plus belle, gage de nouvelles écritures.

Au bout du chemin vous les rouvrirez, le temps, déjà, de ranger vos livres, et vos vies, dans un nouveau lieu provisoire, offerts à la lecture d’un autre ciel.

Par battuta
Voir les 0 commentaires
Samedi 14 mai 6 14 /05 /Mai 06:34

D’abord j’ai ressenti une sorte de peine – ces mots, ces pattes, tu n’y comprenais goutte et sur l’écran, c’était ta propre image que tu trouvais, ou quelque autre apparition indéchiffrable.

Comme le soir d’avant, à l’avantage d’une lumière basse, tu t’étais mise en chasse d’un reflet dansant sur ton tapis volant, tu poursuivais maintenant une chenille de mots qui s’étirait sur le miroir brillant.

Tandis que de la main droite je continuais à taper les lettres pas à pas, contre mon bras gauche tu t’agrippais, agitée à chaque nouvelle ligne, émerveillée à chaque fois que d’un geste décidé, je pressais sur la touche entrée.

Ta mémoire, page encore vierge, lisse comme le miroir traversé, à chaque instant une autre image capture, une nouvelle phrase retient. Tu seras assez grande, bientôt, trop tôt, pour mélanger les vers à ta guise, assembler les mots en demeures à chenilles, leur ouvrir une fenêtre pour l’envol.

Ces mots, ces pattes, je n’y comprenais déjà plus rien, et sur l’écran, c’était ma propre image que je voulais chasser, mes propres petites lèvres neuves que je voulais, comme sur les tiennes maintenant, apposer.

Publié dans : Portraits - Par battuta
Voir les 0 commentaires
Vendredi 3 décembre 5 03 /12 /Déc 15:44

La mer ne bouge pas. A l’est, l’usine de désalinisation expulse une fumée noire qui s’étend sur des kilomètres au-dessus de l’eau. Jet-skis et bateaux à moteurs tournoient dans l’eau en bourdonnant comme des moustiques. Au large, des supertankers mouillent leur ancre et aspirent le sang noir du monde à partir de petites plateformes off-shore.

Je suis venu plusieurs fois ici, sur cette plage grise, mon petit carnet en main. Encore aujourd’hui, c’est une lutte pour trouver des mots, beaux ou laids, pour décrire ce panorama. Je dois finalement me résigner à l’idée qu’il existe des lieux comme Koweït, dont on peut extraire toute la richesse du monde, mais pas un seul mot. 

Publié dans : Moyen-Orient - Par battuta
Voir les 0 commentaires
Lundi 29 novembre 1 29 /11 /Nov 19:36

Rassembler mes souvenirs, au cœur de ce voyage, au-dessus de ce volcan, c’est un peu comme essayer de photographier des éclairs de chaleur sans « pause B ». Si par chance j’en attrape un ou deux, l’image reste floue, mais le grondement persiste. 

Mettons que la mémoire soit une lampe dans la nuit: la mienne grésille comme le néon du camp Echo, projetant sur la toile noire, devant mes yeux grand ouverts, des images furtives et confuses.

Comment dormir sous un néon qui ne s’éteint jamais?

Dans deux mètres carrés à peine, et dans le froid de cette lumière pâle ?

Mon voisin le peut, lui, mais aux dépends de Dickens et Pip, et d'une ravissante hôtesse de l'air. 

Publié dans : Australie - Par battuta
Voir les 0 commentaires

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés